Préservons notre biodiversité

Protégeons les zones humides pour garder notre biodiversité !

Dans le cadre du projet sur l’eau, les classes de CM1 et de CM2 se sont rendues sur le site des étangs de Bas en Basset, en bord de Loire, situé sur d’anciennes gravières, aujourd’hui occupées par des étangs et des zones humides d’une richesse extraordinaire.
Accueillis par Sylvain Béal de l’association de la fédération de pêche et Charlie Braesch botaniste, les classes ont participé à deux ateliers, l’un sur la découverte de la faune des étangs et l’autre sur leur flore.

Nos jeunes élèves ont pu observer, grâce à leur monoculaire diverses espèces animales comme le héron cendré, l’aigrette, les canards divers, le goéland, le cormoran, la rainette verte, la tortue,…
Doucement, nous sommes descendus sur les berges de ces étangs et avons découvert un nid de colvert avec 5 à 6 œufs. Nous avons été précautionneux ne voulant pas trop déposer notre empreinte sur la zone pour que la mère continue de bien couver ses œufs.

La flore de ces zones humides est également très riche avec la présence de nombreux arbres tels que les saules, les aulnes, les frênes. Savez-vous que nous pouvons réaliser de la vannerie à partir de brindilles de saule pleureur qui contient une substance utilisée pour l’aspirine?
On se fait beau avec le gallet gratteron, la plante à la tige carrée qui colle aux vêtements ! Sans oublier la petite dégustation avec le nectar du trèfle des champs.

Le plantain lancéolé ou l’herbe aux 5 coutures ou encore l’oreille de lièvre ! Le jus obtenu après écrasement de la feuille est idéal pour les piqures de moustiques ou d’ortie. Il peut aussi être utilisé comme cicatrisant.
La mauve, parfaite en tisane pour les maux de gorge.
Le bouillon blanc ou bien papier toilettes triple épaisseur de la nature.
La menthe à feuilles rondes ou menthe qui pue car après l’avoir écrasée, nos doigts sentent l’essence!

Quelques pas dans les prés pour collecter dans des petites boîtes insectes (6 pattes) et araignées (8 pattes)observés à l’aide d’une loupe.

Nous avons vécu une très belle journée en plein air dans une zone protégée abritant les trésors de la biodiversité. Nous avons compris que protéger ces zones humides était primordial pour le climat et donc pour  le bien-être de tous.
L’eau et la végétation se rencontrent sur ce site d’une beauté exceptionnelle que l’on peut observer sur les hauteurs du belvédère où a été érigé dès le XIIème siècle  le célèbre château de Rochebaron.