Les CE2 suivent le Vendée Globe

En cette période de confinement et de liberté « sous attestation » les CE2 ont décidé de voyager dans « leur tête » en suivant un tour du monde à la voile.
Le Vendée Globe est une course à la voile (d’au moins 44 996 km soit 24 296 milles)  en solitaire, sans escale et sans assistance qui a lieu tous les 4 ans.
Le départ et l’arrivée se font des Sables d’Olonne (Vendée, France).

            Cette année, 33 skippers (marins) : 6 Femmes et 27 Hommes ont pris le départ le 8 novembre.
Lors de la première édition en 1989, le vainqueur (Titouan LAMAZOU) avait mis 109 jours et 8 heures.
Le record actuel a été établi par Armel Le Cléac’h en 74 jours et 3 heures lors de la précédente édition.
Cette course difficile est surnommée « l’Everest des mers » : sur les 167 concurrents qui ont pris le départ depuis 1989, seuls 89 ont franchi la ligne d’arrivée !
Tous les après-midis, nous consacrons un moment pour suivre cette merveilleuse aventure.
Nous regardons le classement général en portant un peu plus d’attention aux 3 premiers et à la première féminine qui se situe aujourd’hui autour de la 10ème place. A ce jour, il y a eu 1 abandon.
Nous suivons sur la carte l’avancée de chaque voilier et les choix stratégiques que prennent les navigateurs.

A travers le résumé quotidien nous suivons aussi les soucis (avaries, petites blessures) et bonheurs des skippers.
Nous observons aussi la météo, la vitesse du vent, la hauteur des vagues et la beauté du soleil couchant…
Nous avons constaté que la route la plus rapide n’était pas la plus droite, les marins doivent contourner les anticyclones des Açores et de Sainte Hélène car il y a peu de vent.
Bien sûr, nous progressons en géographie ! Le tropique du Cancer, l’Equateur et le Tropique du Capricorne n’ont plus de secret pour nous.

Les navigateurs sont partis de la France (Europe) en descendant l’océan Atlantique. Ils ont donc poursuivis leur route entre 2 continents : l’Amérique à tribord et l’Afrique à bâbord. Nous savons aussi que maintenant les skippers vont passer au Sud du cap de Bonne Espérance (pointe sud de l’Afrique) pour rentrer dans l’océan Indien.

A ce jour, nous en sommes là, on vous racontera la suite plus tard …