Voyage au Japon

Etes-vous prêts à découvrir notre long voyage au pays du soleil levant ?

Tout a commencé avant Noël, lorsque la maîtresse nous a présenté le livre Urashima, de Margaret Mayo, illustré par Jane Ray.

En regardant la couverture, nous avons tout de suite compris qu’il s’agissait de l’histoire d’une tortue et d’un pêcheur. Urashima devait être le nom du héro. Et l’aventure devait certainement se dérouler ailleurs qu’en France.

En regardant la quatrième de couverture, nous apprenons que cette histoire est un conte qui vient du Japon. Chaque pays a ses contes très anciens. En France nous connaissons « les trois petits cochons », « Le petit Chaperon Rouge », « Le chat botté »…

Voici raconté ici la version du conte que nous avons lu en classe :

C’est l’histoire d’Urashima Taro, un pêcheur. Un jour, il trouve sur la plage une tortue renversée. Il la sauve en la remettant à l’eau. Plus tard, la tortue l’appelle : elle veut le remercier et l’inviter dans son Royaume sous la Mer pour le présenter à son père le roi Dragon. Arrivée dans son palais, La tortue se transforme en princesse. Urashima tombe amoureux de la jeune femme. Il l’épouse. Quelques temps après, Urashima décide de retourner sur terre parce qu’il pense que ses parents s’inquiètent de son absence. Or, tout a changé : le temps a passé beaucoup plus vite sur Terre que dans l’océan et ses parents sont morts depuis 300 ans. Il décide alors d’ouvrir les précieuses boîtes que lui a confiées la princesse. Il pense que ces boîtes lui permettront de résoudre ses problèmes. Mais, à l’ouverture de la première boîte Urashima vieillit d’un coup. A l’ouverture de la seconde, il voit sa transformation dans un miroir. En ouvrant la troisième, il se métamorphose en grue. La princesse comprends alors que son mari ne reviendra jamais au Royaume sous la Mer.

Vous pouvez écouter une autre version de ce conte en cliquant sur le lien suivant : Urashima Taro le pêcheur (Conte) · Bernadette Le Saché · Mieko Miyazaki

Les plus curieux ont ensuite ouvert le livre et trouvé une écriture étrange…La maîtresse explique qu’il s’agit de calligraphie japonaise : une forme ancienne d’écriture japonaise…Mais alors, qu’est ce qui est écrit? Peut-être le nom et titre Urashima ?

Incroyable !

Elle a réussi a trouver tous nos prénoms en calligraphie japonaise !

Mais comment a-t-elle fait ? Où a-t-elle cherché ?

c’est une magicienne !

Du coup, nous nous sommes entrainés à calligraphier notre prénom.

A la maison, nous avons cherché le drapeau du Japon. C’est un drapeau blanc avec un grand disque rouge en son centre représentant le soleil .

Ensuite, nous nous sommes exercés à situer sur le globe, puis sur un planisphère le continent Europe, la France, le continent Asie et le Japon. Quelques copains ont fait la présentation sur le TNI

Pour terminer, nous sommes allés sur Google Earth (Vous pouvez cliquer sur France départ, Japon arrivée.)

Le Japon se situe à l’opposé de la France. Alors, lorsqu’il fait jour en France, il fait nuit au Japon.

A travers différents documentaires nous avons appris plein de choses sur le Japon. Certains copains ont apporté des objets que l’on trouve au Japon :

  • des « kokeshi » modernes (ce sont des poupées) apportées par Lucie et Faustine
  • du bambou, une plante (Cléa)
  • des baguettes pour manger (Laïs)
  • un kimono : une sorte de tunique longue portée aussi bien par les femmes que par les hommes (Laïs)

Voici l’affiche réalisée en classe :

Le Japon, pays de volcans tout comme notre région, l’Auvergne.

Dans nos documentaires, on apprend qu’il existe au Japon un très grand volcan : le Mont Fuji. C’est un volcan encore actif qui peut expulser de la lave ou des fumées. Le voici en image :

Il y a bien d’autres volcans actifs encore ! Beaucoup sont sous la mer. Nous aussi, à Siaugues-Sainte-Marie et Vissac Auteyrac, nous sommes entourés de volcans, mais ils sont éteints : la lave à l’intérieur a durci. Méline nous a lu un livre sur les volcans.

Le Mont Fuji a inspiré un artiste japonais, Hokusai, né en 1760, mort en 1849. Il a dessiné 46 paysages autour de ce volcan, puis a réalisé 46 estampes à partir de ces dessins.

Dans cette première vidéo, vous en apprendrez un peu plus sur cet artiste et vous découvrirez la technique de l’estampe japonaise.

Dans cette seconde vidéo vous pourrez admirer l’œuvre complète d’Hokusai « 36 vues du Mont Fuji ».

Nous nous sommes inspirés de l’œuvre « La grande vague de Kanagawa » (1831) pour réaliser nos vagues.

Notre voyage ne s’arrête pas là!

Au début du mois de janvier 2021, la maîtresse nous a fait découvrir chaque matin un texte court pour nous souhaiter une bonne année.

Ce sont des « haïku » : des textes poétiques très courts d’une forme particulière inventée au Japon au 17è siècle par le poète Bashō Matsuo (1644-1694). A la fin du livre « Urashima » il y a un haïku écrit 3 fois : en calligraphie japonaise, en japonais moderne et traduit en français.

Méline est venue avec 3 recueils de haïkus. La maîtresse nous en a lus quelques uns, nous avons même joué aux devinettes avec le livre de haïku sur les contes.

Puis, nous avons imaginé des « haïku » :

haikus-2021

Pour les mettre en valeur, nous les avons écrits sur des lampions qui seront exposés à la médiathèque de Siaugues. Nous vous donnons rendez-vous samedi 27 mars pour le printemps des poètes. N’hésitez pas à venir les admirer.

Nous espérons que ce voyage au pays du soleil levant vous aura plu!