Du grain de blé au pain chez les CP

Les CP ont bénéficié d’une intervention « Autour du pain », animée par Thimothée KOPERA qui est venu avec son four à pain.
LA MATINEE
Lors d’un moment collectif, Timothée a commencé par faire verbaliser les enfants sur leurs connaissances au sujet du pain : ingrédients ? fabrication ? ustensiles ? Puis, après pesée, dans une grande bassine, il a mis les ingrédients nécessaires pour la fabrication du pain : farine, levain, eau, sel. Les élèves ont ensuite été répartis en 4 groupes et ont participé à différents ateliers.

LES ATELIERS 
Peser les ingrédients – La balance de Roberval
Dans cet atelier, il s’agissait de découvrir le fonctionnement de la balance à partir d’une situation concrète : peser des objets. Les élèves ont manipulé : observer l’équilibre ou pas, utiliser les poids, observer la manière de connaitre le plus léger, le plus lourd
Il s’agissait aussi d’apprendre le vocabulaire propre à la balance. La balance de Roberval est composée de deux plateaux, d’un fléau, d’un axe mobile, d’une aiguille, d’un socle et de poids.

Moudre le grain – Le moulin à meule de pierre
Dans cet atelier, il s’agissait de découvrir le moulin à meule de pierre. Il permet de fabriquer, à partir de grains de blé entiers, une farine intégrale. Le blé entier est mis dans la trémie. Grâce à un trou situé dans la pierre tournante, il descend jusqu’à la pierre dormante. Lorsque l’on actionne la manivelle, la pierre tournante bouge et écrase le blé contre la pierre dormante. Les deux pierres sont rainurées pour faciliter le broyage et la sortie de la farine. Le blé broyé est évacué via la glissière et récupéré dans un récipient pour ensuite être tamisé.
Il s’agissait aussi d’apprendre le vocabulaire propre au moulin. Le moulin à céréales est composé d’une manivelle, d’une trémie, d’une pierre tournante, d’une glissière et d’une pierre dormante (meule).

Tamiser la farine – Le tamis
Dans cet atelier, il s’agissait de découvrir le fonctionnement du tamis à partir d’une situation concrète : le tamisage la farine intégrale. Les élèves ont pu observer la différence entre le son qui reste dans le tamis et la farine demi complète qui en ressort. Il existe 2 types de tamis : un tamis grossier et un tamis fin. A la sortie du moulin, le blé est broyé, on le tamise à l’aide d’un premier tamis grossier. Il laisse passer une farine intégrale (T130) et retient les gros morceaux de blé que l’on repassera dans le moulin. On tamise ensuite la farine intégrale à l’aide d’un tamis fin. Il laisse passer une farine que l’on appelle farine demi-complète (T80) et retient le son. On pourrait poursuivre en utilisant un tamis très fin pour faire de la farine blanche (T65).
Il s’agissait aussi d’apprendre le vocabulaire propre au tamis. Le tamis est une sorte de passoire tendue sur un cercle de bois. C’est un instrument constitué d’une grille fixée : le maillage métallique sur un cadre en bois. Le tamis sert à tamiser / filtrer / séparer.

Pétrir la pâte
Dans cet atelier, il s’agissait de revenir sur les ingrédients du pain. Timothée a proposé aux enfants de goûter les ingrédients qui sont utilisés pour fabriquer le pain : les farines, le sel, la levure, le levainIl a également présenté les ustensiles du boulanger : les moules, la chambre de pousse dans laquelle on fait lever la pâte…. Enfin, il leur a montrés comment pétrir la pâte.

Nous avons terminé la matinée par une surprise pour Timothée ! Nous avions appris une poésie afin de la lui réciter : La tranche de pain de Maurice Carême.

L’APRES-MIDI
Lors d’un moment collectif, nous avons commencé par observer la pâte qui avait beaucoup levé.

Puis chacun a eu un morceau de pâte qu’il a fallu façonner en boule. Au préalable, Timothée a montré les bons gestes afin de bien réaliser cette boule de pain. Puis chaque boule a été mise dans la chambre de pousse.

Nous nous sommes ensuite répartis en 3 groupes pour participer à 3 ateliers.
Visionnage d’une courte séance d’un « C’est pas sorcier » (Du blé au pain)
Loto sur les différents types de grains de céréales
Remise en ordre des étapes : du blé au pain

A la fin de ces ateliers, Timothée nous a présenté son four qui est mobile et qui fonctionne au bois. Nous avons ensuite procédé à l’enfournage. Timothée réalisait les entailles sur le dessus des miches avant d’enfourner.

A la fin de la journée, chacun est reparti avec une miche de pain à déguster en famille et des images plein la tête qui seront autant de beaux souvenirs de cette journée radieuse.